La Volte : Échange avec l’éditeur Mathias Echenay – Propos recueillis par Fantastinet

24 Fév 2022 | Actus

Les éditions La Volte exite depuis maintenant plus de 15 ans et approche tranquillement même des 20 ans. Mis en lumière suite au succès de Les Furtifs d’Alain Damasio, le travail des volté·e·s n’est pourtant pas nouveau. Doté d’un riche catalogue (Philippe Curval, Li-Cam, Jacques Barberi, Sabrina Calvo, …), la Volte s’avance aussi sur des sujets de société comme en témoigne Au bal des actifs Demain le travail ou Sauve qui peut, Demain la santé mais arpente aussi des sujets plus positifs au travers, par exemple, de la collection Eutopia. Rencontre avec Mathias !

Bonjour Mathias et tout d’abord tous mes voeux pour cette nouvelle année. Avant toute chose, pourrais-tu te présenter à nos visiteurs qui ne t’auraient pas encore croisé ?

Bonjour et bonne année, je m’appelle Mathias Echenay, j’ai 53 ans et je suis passionné de litterature, je veux changer le monde et lutter contre la barbarie. Du coup avec ces ambitions, j’ai tendance à être pénible …

Les éditions La Volte ont été créées en 2004 : qu’est-ce qui t’a poussé à te lancer dans l’aventure de l’édition ?

J’ai toujours travaillé dans l’édition, plus exactement dans la diffusion (la partie commerciale) parce que j’avais decidé après une Ecole de commerce d’aller dans le secteur de ma passion. Et lorsque j’ai rencontré Alain Damasio, après lui avoir cherché vainement un éditeur pour la Zone du Dehors, je l’ai publié chez Cylibris, fondée par un copain. Quelques années après, pour le projet de La Horde du contrevent, un grand éditeur chez Flammarion – où je travaillais alors – Jacques Chambon, a été super partant, mais hélas il est décédé brutalement. A partir de là, après quelques refus ailleurs, Alain m’a convaincu de monter notre propre structure, avec l’aide de quelques amis. C’était en parallèle de mon travail, pas de salarié, très peu de livres, l’idée étant de s’aménager une zone de totale liberté.

Quand on parle de La Volte, on a l’impression d’un collectif plus que d’individualité. Une volonté de ta part de t’effacer au profit du collectif ?

Il y a en effet des “voltés”, ce sont celles et ceux qui veulent participer à la certains projets, souvent de façon bénévole mais pas seulement. Et oui j’aime le collectif, qui m’aiguillonne, donne des idées, pour certains projets on a vraiment bossé en groupe. Et les écrivaines et écrivains sont proches voire amis, il y a même un groupement littéraire avec une partie de la bande Zanzibar (voir www.zanzibar.zone). Donc je ne pense pas que je m’efface, je préfère peut-être que les auteurs soient mis en avant.

Ce qu’on note aussi c’est le côté engagé des autrices / auteurs, qu’on retrouve aussi dans certaines publications et je pense notamment Sauve qui peut, demain la santé.

Une partie de la SF a toujours parlé de la société, critiqué, alerté, parfois proposé, c’est vrai qu’au-delà de cela – et qui constitue une partie majeure du catalogue – les auteurs-mêmes sont très impliqués dans certaines luttes, en general très à gauche ou anar: anti-Gafam, pour les ZAD, sur les questions des genres, de tous les rapports de domination. Mais tout cela ne constitue pas un programme commun, chacun a son opinion, il y a meme des échanges parfois violents entre nous, il ne s’agit pas d’un parti – ou d’une secte comme un crétin l’a affirmé -, ça vit, ça bouge, ça questionne, ça créé et ça s’amuse !

Le catalogue des éditions La Volte contient des noms prestigieux des littératures d’imaginaire : Alain Damasio bien sûr mais aussi Catherine Dufour, Sabrina Calvo, Philippe Curval mais pas que… Comment devient-on un·e auteur / autrice volté.e ?

Ils ne publient pas tous à la Volte systématiquement – Catherine, une nouvelle en tout et pour tout, mais elle fait partie de Zanzibar… lire la suite sur Fantastinet.

Agenda

La Volte aux Imaginales à Epinal

La Volte aux Imaginales à Epinal

Cette année encore, La Volte et ses auteurices seront présents aux Imaginales à Epinal. Retrouvez-nous du vendredi 24 mai au dimanche 26 mai pour de nombreuses rencontres et...

Grand prix SGDL : 3 auteurs de La Volte séléctionnés

Grand prix SGDL : 3 auteurs de La Volte séléctionnés

La Société des Gens de Lettres (SGDL), qui remet chaque année douze prix littéraires dotés et trois bourses de création, crée un nouveau prix destiné à récompenser une œuvre de littérature relevant du domaine de l’imaginaire. Trois auteurs de La Volte ont été sélectionnés.

1 Commentaire

  1. Bravo Mathias !!! Ta passion pour la littérature, ton audace, tes choix éditoriaux, ton implication dans les réseaux libraires et autres, font de « La Volte » aujourd’hui une maison d’édition incontournable, due à ton intelligence et ta persévérance. Je suis très heureuse pour toi.
    Amitiés.
    Josiane

La Volte