La Volte aux Imaginales

17 juin 2019

Suivez le nord !

Les Imaginales auront été une édition très spéciale pour les éditions La Volte cette année. Fêtant simultanément ses 15 ans d’existence et la parution des Furtifs, d’Alain Damasio, le programme promettait d’être dense.

 

Hypermondes

A ce titre et pour donner un aperçu de l’ambiance sur-voltée de cette 18e édition, nous relayons ici une originale synthèse réalisée par le journal En attendant Nadeau (Merci Sébastien Omont !). (En passant, pour celles et ceux qui voudraient en savoir plus sur ce fameux Nadeau, lire l‘article récent publié sur le blog des éditions Agone.

© Sébastien Omont

© Sébastien Omont

 

Des tables-rondes

Sur place, des rencontres avec Ketty Steward, Catherine Dufour, Li-Cam, Sabrina Calvo, Alain Damasio ou encore Jacques Barberi. Nous vous proposons de retrouver ici dans leur intégralité les live-Mastodon (ou masto-live) des tables-rondes (à compléter avec les podcast d’Actu SF !).

“Les éditions La Volte : comment ça marche ?”
(Mathias Echenay, fondateur des éditions La Volte, passé à la question par Silène Edgar)

“Aux Imaginales, à Épinal…La diversité, c’est naturel”
Avec Charlotte Bousquet, Sabrina Calvo,Sam J. Miller, Ketty Steward, Morgane Saysana et Stéphanie Nicot

“Des récits “intellos”…ou simplement intelligents ?”
Avec Jacques Barbéri, Sabrina Calvo, Sara Doke, Katia Lanero Zamora et Christophe de Jerphanio

“Le grand entretien”
Avec Alain Damasio et Stéphanie Nicot

 

Une ode aux pays nordiques et à Doris Lessing

Les pays nordiques étaient les invités de cette 18e édition du festival, représentés par des autrices et auteurs venu.e.s de Suède, de Norvège, d’Islande, du Danemark, des Îles Féroé,  du Groenland, de Finlande ou encore des Îles Åland.

Carrefours propices aux mutations du langage, lieux de tous les possibles, à la fois insurrectionnels, chamaniques ou zones-refuges, les pays nordiques se trouvent aussi au cœur de l’imaginaire de la plupart des autrices et auteurs de La Volte.

à cette occasion, nous sommes revenu.e.s, via quatre threads mastodon, sur la place du grand nord dans l’écriture de Doris Lessing, luvan, Karin Tidbeck et Sabrina Calvo. En bonus : luvan et Sabrina Calvo ont accepté de répondre à nos questions, et leurs réponses sont venues enrichir nos petits posts de 500 caractères chaque, que nous vous invitons à (re) découvrir 😉

La Volte aux Imaginales

Doris Lessing

On ne le sait pas toujours, mais l’autrice du Carnet d’or, nobélisée en 2007, est également à l’origine de Canopus dans Argo : un cycle de science-fiction (ou de soft science-fiction, comme cette dernière se plaisait à le dire) composé de 5 ouvrages partiellement traduits en français.

Le 16 mai 2019, La Volte faisait paraître L’Invention du Représentant de la Planète 8, quatrième opus dudit cycle. L’arrivée imminente d’un hiver destructeur, l’édification d’un mur immense pour le contenir, la prise en otage d’un peuple par ses colonisateurs : telle est l’aventure contée par Lessing dans ce court roman de 300 pages, inspiré de l’expédition Scott en Antarctique et traduit ici pour la première fois en français.

Pour en savoir plus et retrouver sur le site de La Volte : la préface rédigée par Catherine Dufour à l’occasion de la parution des Expériences Siriennes, troisième opus de Canopus dans Argo.

“Et c’est ainsi que je vois les choses : il y a un rêve figé sous la glace, quelque chose qui n’avait aucune substance propre ; et pourtant c’était la vie, cela vivait.”

(Doris Lessing – L’Invention du Représentant de la Planète 8]

Lien vers le thread mastodon

La Volte aux Imaginales

 

 

luvan

Les pays du nord, où elle a longtemps traîné ses guêtres, sont au cœur de l’univers de luvan. Ils apparaissent en premier plan de son imaginaire dès son recueil de nouvelles CRÜ, paru aux éditions Dystopia en 2014.

En plus de ses nouvelles publiées dans divers recueils de La Volte, luvan est l’autrice d’un roman “insurrectionnel”, Susto (2018), dont l’action se déroule aux pieds du volcan Erebus, sur l’île de Ross, aux confins de l’Antarctique. Elle a également traduit du suédois au français le roman Amatka, de l’autrice Karin Tidbeck (2018).

“Je pense avoir toujours fantasmé sur l’extrême nord et l’extrême sud. La nuit noire et le jour plein. Une affinité pour ce qui se forme et se détruit, l’équinoxe, les points de bascule et les choses tapies derrière. Ultima Thulé, colonnes d’Hercule, le trois fois troisième royaume des contes russes.”

(luvan, pour La Volte – 2019)

Lien vers le thread mastodon

La Volte aux Imaginales

 

 

Sabrina Calvo

L’Islande occupe une place prépondérante dans l’écriture de l’autrice : au cœur de son roman Elliot du néant, pays où les murs s’effondrent, elle revient comme un écho, terre promise d’anarchie et de liberté, dans Toxoplasma.

“(…) Peut-être que c’est ça qui me pousse à soulever chaque caillou de ce pays : pas les fées, pas les sagas, pas le folklore ou même le paysage mais l’expression brute de l’imagination matérielle en mouvement, que je peux modeler à ma guise pour épouser les contours de l’invisible.”

(Sabrina Calvo, pour La Volte – 2019)

Lien vers un très long thread

© Peggy Ann Mourot

© Peggy Ann Mourot

 

 

Karin Tidbeck

Autrice suédoise, Karin Tidbeck a publié Amatka en 2012. Traduite en anglais en 2017, puis en 2018 en français par La Volte, Amatka est une fable politique dont l’action se situe dans une austère colonie antarctique aux ambiances post-soviétiques.

“Plus on a accès au langage, plus on peut exprimer ce que l’on veut qu’il arrive, ce que l’on voudrait que soit le monde. Il y a un certain accès à la magie. Il faut pouvoir exprimer ses rêves et aspirations pour transformer le monde”.

(Karine Tidbeck – Utopiales 2018)

Lien vers le quatrième et dernier thread (dans le désordre)

La Volte aux Imaginales

 

 

Pour conclure …

… et suivre La Volte, c’est sur Mastodon que ça se passe 😉  [ savoir plus sur, découvrir la Fediverse, créer un compte… > https://lavolte.net/mastodon-juin-2019 ]

 

0 commentaires