Léo Henry

 

Né en 1979, Léo Henry écrit. Il débute avec Les Cahiers du labyrinthe, avant de développer l’univers de Yirminadingrad avec Jacques Mucchielli (Yama Loka Terminus, Bara Yogoï). L. Kloetzer se joint à eux pour Tadjélé, et Adar, enfin, réunit un large collectif, comprenant notamment luvan, Beauverger, Calvo ou Damasio. 
Friand de formes courtes et de textes expérimentaux, il a reçu en 2010 le Grand Prix de l’Imaginaire pour la nouvelle Les trois livres qu’Absalon Nathan n’écrira jamais, (Retour sur l’horizon chez Denoël et à La Volte Le Diable est au piano).
Après avoir scénarisé la trilogie de bande dessinée Sequana (illustrée par Stéphane Perger), il s’attaque à son premier roman, Rouge gueule de bois, qui paraît en 2011. Suivront d’autres réussites telles que Sur le fleuve (avec J. Mucchielli, Dystopia), Point du jour (avec S. Perger, Scylla) ou Le Casse du continuum et La Panse, tous deux chez Folio SF. Hildegarde, roman hors-normes, est le fruit de cinq ans de recherches et de documentations.

 


 

Bibliographie à la Volte
Faites demi-tour dès que possible
Le Diable est au piano
Rouge gueule de bois
Le Jardin schizologique
Ceux qui nous veulent du bien
Au bal des actifs
Hildegarde

Bibliographie ailleurs
Bara Yogoï [avec Jacques Mucchielli, éditions Dystopia]
Yama Loka terminus [avec Jacques Mucchielli, éditions L’Altiplano]
Les Cahiers du Labyrinthe [éditions de l’Oxymore]
Arbre sec, arbre seul [les Moutons Électriques]
Quand j’ai voulu ôter le masque, il collait à mon visage [Glyphe]
Ekphrasis [éditions Malpertuis]
Les trois livres qu’Absalon Nathan n’écrira jamais [Denoël Lunes d’Encre]
La Pelle et le Pétrin [les Moutons Électriques]
Soulever encore le poids de nos montagnes [les Moutons Électriques]
Révélations du Prince du Feu [les Moutons Électriques]
Kiss kiss, bang bang [les Moutons Électriques]
En mémoire d’un ami pnakotique [éditions Malpertuis]
La panse [Folio SF]

À lire…

Faites demi-tour dès que possible
Rouge gueule de bois
Le Diable est au piano