Sélectionner une page
Jacques Barbéri
Photo : DR

Jacques Barbéri

Jacques Barbéri est né en 1954 à Nice et publie romans et nouvelles depuis 1985. Ses premiers textes s’expriment entre l’enclume du psychédélisme et le marteau de la punkitude. Il pratique l’art dentaire avant de créer un choc littéraire avec Kosmokrim qui expose ses principales obsessions d’écrivain : le temps, la mémoire, la perception du réel, la création des mythes et les métamorphoses de la chair. Des thèmes qui l’apparentent à des auteurs comme J.G. Ballard ou Philip K. Dick, mais c’est du côté de Cordwainer Smith que le fait lorgner son goût pour les histoires spatiales poétiques et déjantées.

Jacques Barbéri écrit pour la télé, traduit des romans de l’italien (notamment la série des Eymerich de Valerio Evangelisti) , sévit du sax et de la compo du côté de Palo Alto et en duo avec Laurent Pernice. Il vit aujourd’hui à Marseille.

Découvrez Barbéri « de Narcose à Barjoland » : une postface abécédaire écrite par Richard Comballot dans L’homme qui parlait aux araignées.

Bibliographie ailleurs
Les années Spoutnik (Arte, Inculte/Naïve)
Guerre de rien (Denoël, Présence du futur)
Kosmokrim (Denoël, Présence du futur)
Une soirée à la plage (Denoël, Présence du futur)
Le crépuscule des chimères (Flammarion, Imagine)

À lire…
Le tueur venu du Centaure