Procès France Télécom

par 10 juillet 2019Actus, Blog, Demain le travail

Alain Damasio a assisté à l’audience du 5 juillet.

Il résume pour Bastamag les 36 jours d’audience qui se sont succédés depuis le 6 mai 2019.

 

Extrait :

Tout en haut de la pyramide, bien calés dans leur conforteresse, ceux qui n’ont jamais été déstabilisés de leur vie, ceux qui n’ont jamais effleuré la précarité, ceux qui n’ont jamais été menacés d’un pouce, ceux-là font descendre et circuler ad nauseam la langue morte du management qui tue : inconfort souhaitable, déstabilisation positive, mobilité interne, comité de fluidité… Ils activent ces programmes et ces pratiques au noms magiques, dont je vous offre pour le plaisir la traduction : Next (Nouvelles Exploitations Trash), Act (Anticiper la Casse des Travailleurs), TTM (time to move = il est temps de dégager), crash-programme (dégager les gens), win ratio (taux de licenciement), seppuku management (culpabiliser le manager pour le pousser à se virer tout seul)… Ou encore : doper la fluidité interne (virer plus de gens), accompagner la transformation (virer plus de gens), restructurer les services (virer plus de gens), pratiquer l’activisme organisationnel (virer plus de gens).

Alain Damasio

Bastamag

Procès France Télécom

Dessin de Claire Robert

0 commentaires