Ils vous parlent du dernier livre de Stéphane Beauverger

4 Jan 2022 | Actus

Est-ce encore bien utile de présenter Stéphane Beauverger ? Auteur du cultissime Déchronologue qui a reçu le Grand Prix de l’Imaginaire, le prix Bob Morane, le prix Utopiales, le prix Imaginales des Lycéens et le prix des Lundis de la SF, il revient en littérature avec Collisions par temps calme, sa dernière novella, qui a fait mouche chez les bloggeurs. On vous laisse découvrir ça ici

Somptueux vertige de la véritable utopie socio-technologique, concentré de quête philosophique bienveillante, pursuit of happiness sans complaisance ni aveuglement : cent pages nettement revigorantes de grand art imaginaire et politique.

Hugues, Charybde27 et librairie Charybde

Je me répète en disant tout le bien que je pense de ce court texte qui m’a enchanté. Retrouver ainsi Stéphane Beauverger a été pour moi une grande joie, surtout avec une novella de ce niveau. Collisions par temps calme, outre un bel objet (la couverture est une réussite, avec sa partie couleur et sa plus petite partie en noir et blanc), est un récit dont il serait dommage de se priver. Sa lecture provoque plaisir et réflexion, introspection et bien-être. En plus, cela ne coûte que 8€. Alors, qu’attendez-vous ?

Le Nocher des livres

Collisions par temps calme est une courte novella assez immersive, une fois les premières pages lues, il est difficile de s’arrêter. Les utopies se font rares dans le milieu de la SFF d’aujourd’hui qui lui préfère de loin les futurs sombres et décadents. Stéphane Beauverger prend ici le contre pied, en reprenant à la fois les mêmes interrogations dystopiques autour du diptyque sécurité/liberté et sur la place de l’Homme face à l’Intelligence Artificielle le dépassant. L’auteur nous entraîne dans un duel de pensées, alternant le récit du point de vue de l’une et de l’autre, amenant des arguments contradictoires et poussant le lecteur à une intense réflexion. Sans opposition frontale, il nous interroge sur la réalité du monde autour d’une réflexion aussi bien philosophique que métaphysique.

Les Lectures du Maki

En restreignant le cadre de son récit à un quasi-huis clos (une île) et à un nombre restreint de personnages (quatre humains et Simri), et en privilégiant les dialogues quitte à montrer la même scène de deux points de vue différents, l’auteur nous offre un récit fluide et philosophique à deux mugs de café ou thé. Un à savourer en lisant ce texte et l’autre à déguster en repensant à sa lecture.

Outrelivre

PeerTubeMastodonTelegramRSS

NEWSLETTER

Agenda

Actus & Clameurs)) )

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La Volte