)) )

)) )

De la rhétorique dans les galaxies

14 Août 2020 | Clameurs)) )

La publication de l’intégralité du cycle de science-fiction de Doris Lessing, Canopus dans Argo, fait couler de l’encre !

Après le dossier consacré à Canopus et à l’autrice par Libération et la lecture du Canard Enchaîné, c’est au tour du site littéraire En attendant Nadeau d’en proposer sa chronique, sous la plume de Sébastien Omont (la rubrique Hypermondes, vous savez ?)

L’article s’attarde plus particulièrement sur le dernier opus de la saga, Les agents sentimentaux de l’empire volyen, tout récemment publié en juin dernier.

Extrait :

Avec Les agents sentimentaux de l’empire volyen s’achève la publication en français du cycle de science-fiction écrit par Doris Lessing, Canopus dans Argo : Archives. À travers les interactions de trois empires galactiques, la romancière britannique développe une réflexion sociologique et philosophique sur l’humanité. Avec une ironie subtile et désabusée, ce cinquième roman examine la responsabilité de la rhétorique dans les élans révolutionnaires, s’attardant en même temps sur les justifications coloniales et néocoloniales de l’impérialisme.

Sébastien Omont

Et comme un bonheur ne vient jamais seul : la librairie Charybde s’est également fendue d’une impressionnante rétrospective tant littéraire qu’historique de l’œuvre science-fictionnesque de Doris Lessing.

Extrait :

Dès sa parution, l’œuvre sera soumise à un véritable déchirement, feutré ou non, dans sa réception. Il y a quarante ans sans doute davantage qu’aujourd’hui (quoique…), le franchissement des barrières douanières érigées entre les genres littéraires ne s’effectue pas impunément. Pour une grande part du lectorat de longue date de Doris Lessing, ancré dans le réalisme social de ses écrits des années 1960 et 1970, résolument sourd à l’incursion pourtant déjà évidente en science-fiction que constituaient indéniablement le dernier volume de son cycle des Enfants de la violence, La Cité promise, en 1969, et les romans indépendants Descente aux enfers en 1971 et Mémoires d’une survivante en 1974, cette revendication de « space fiction » (terme que Doris Lessing tentera de promouvoir avec fougue en ce qui la concerne, non par rejet de l’étiquette « science-fiction », bien au contraire, mais par pudeur, ne se sentant pas du tout légitime en matière de sciences dures en général, et de physique en particulier), affichée sans ambages à la publication de Shikasta, sonne au mieux comme une bizarrerie peu compréhensible, au pire comme une forme sournoise de casus belli.

Charybde 27 : le blog

Et pour conclure en beauté cette recension, nous ne saurions trop vous recommander de redécouvrir la préface aux Expériences siriennes, troisième opus de Canopus dans Argo, rédigée par Catherine Dufour à sa sortie en 2018.

Lex Expériences siriennes, tout comme L’invention du représentant de la Planète 8 ou Les agents sentimentaux de l’empire volyen, n’avaient encore jamais été traduits en français. C’est désormais chose talentueusement faite par le traducteur Sébastien Guillot. Et depuis le 11 juin 2020, le cycle est enfin complet.

Bonnes lectures galactiques à toustes 🚀

NEWSLETTER

Actus & Clameurs)) ) 

CRISPR

CRISPR

Un extrait de la nouvelle CRISPR, de Benno Maté, à paraître dans le recueil Sauve qui peut, demain la santé.

Agenda

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
X