Demain la santé

Biopolitique et magie noire blanche

« La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité.

La possession du meilleur état de santé qu’il est capable d’atteindre constitue l’un des droits fondamentaux de tout être humain, quelles que soit sa race, sa religion, ses opinions politiques, sa condition économique ou sociale. 

(…)

Les gouvernements ont la responsabilité de la santé de leurs peuples; ils ne peuvent y faire face qu’en prenant les mesures sanitaires et sociales appropriées. »

Principes de la Constitution de l’Organisation mondiale de la Santé, 1946

Nous sommes à l’ère des plates-formes et des datas, du contrôle des corps et des populations par-delà les frontières. À l’ère des prophètes transhumanistes, où la promesse de la vie éternelle n’a jamais été aussi réelle pour une (infime) partie d’entre nous. À l’ère où, après avoir rêvé “un plan complet de sécurité sociale, les anciennes puissances démantèlent méthodiquement les conditions d’accès aux soins. À l’ère, aussi, de la dénonciation enfin possible – et audible – de l’institutionnalisation des violences médicales faites aux femmes.

Demain la santé a vocation à se poser la question du devenir de la cohabitation des corps : corps social, corps intime, corps politique, corps médical, corps économique. Elle interroge la fabrication des normes et des fractures, forgées par les politiques sanitaires et/ou de santé successives. Elle sonde le dedans et le dehors que notre époque de données et de performance nous réserve, au nom du bien-être physique et mental du plus grand nombre, ou de points gagnés sur le PIB.

Mais l’avenir de la santé c’est aussi, au-delà de sa marchandisation ou des health cities, la question, l’espoir de la réappropriation du corps. Que cela soit via une relation patient-soignant renouvelée, de nouveaux espaces et communautés d’expression, la lutte contre la médicalisation abusive et la discrimination des minorisé.es, ou bien encore par des innovations technologiques, des organisations sociétales nouvelles…

Car la science-fiction donne tous les droits, d’inventaire et d’invention. Pessimiste ou optimiste elle peut ouvrir l’esprit, l’imagination et les possibles à travers des histoires.

Demain, après-demain, de quoi la santé sera-t-elle le nom ?

 

 

Date limite de remise des manuscrits : 30 novembre 2019

Spécifications

Appel à textes ouvert à tou.te.s

Texte de 50.000 à 100.000 signes mettant en scène un aspect du sujet ,au prisme de la science-fiction [ Cf. Demain le travail ]

Date de remise des manuscrits : 30 novembre 2019

Les 12 à 15 nouvelles choisies par le comité éditorial seront rémunérées 120 euros chacune

Période de publication visée : 1er trimestre 2020

Contact et envoi d'un manuscrit

Votre manuscrit en pièce jointe (max 5,5 mo)

Pour aller plus loin ...
Appel à textes

3 Commentaires

  1. Sophie Montaigu

    Bonjour,

    Merci beaucoup pour cet appel à textes (et vos sources) qui donnera naissance, je l’espère, à un aussi beau recueil que le bal des actifs ! Deux questions s’il vous plaît :

    – “Texte de 50 000 à 100 000 signes”, espaces comprises ?
    – Le choix se fera classiquement avec anonymisation et jury ?

    Merci à vous et bonne journée !

  2. Lou

    Bonsoir !

    Peut-on soumettre plusieurs textes par personne ?

    Merci beaucoup.

  3. La Volte

    Bonjour !

    @Sophie : oui, espaces compris. Le comité de lecture est en train de se constituer et tout sera fait dans les règles de l’art pas d’inquiétudes 😉

    @Lou : pourquoi pas… mais autant envoyer le meilleur de tous !

    Merci à vous et bonne journée.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.