Alain Damasio, rédacteur en chef de Socialter

En kiosques à partir du 10 mars, le hors-série du magazine Socialter porte sur l’éveil des imaginaires et s’est doté pour ce numéro très spécial d’Alain Damasio comme rédacteur en chef !

“La planète est promise à la fournaise, le progrès ne fait plus rêver : il est désormais « plus facile d’imaginer la fin du monde que la fin du capitalisme ».
Face à l’écrasement des futurs possibles, de nombreuses voix appellent à construire de nouveaux récits, à entamer une révolution des imaginaires. Mais par où commencer ? Comment notre imaginaire collectif s’est-il construit ? Par quelles idées, mythes et représentations est-il traversé ?

Socialter, avec Alain Damasio en rédacteur en chef, vous invite à repenser nos imaginaires et à imaginer leur transformation. 196 pages pour se projeter, au-delà de l’angoisse de l’effondrement, et transformer notre vision commune : comment pouvons-nous vivre différemment ?”

 

Au sommaire, entre autres choses et notamment une interview de Mathias Echenay, fondateur des éditions La Volte, par Stéphanie Nicot, Directrice artistique du festival des Imaginales :

 PARTIE 1 : LA FABRIQUE DES IMAGINAIRES

Une nouvelle inédite d’Alain Damasio et une plongée dans les carnets d’écriture des Furtifs.

Souvent associé au geste créateur, le terme d’imaginaire renvoie plus largement à nos représentations, à la fois sociales, politiques, temporelles, anthropologiques… Comment notre imaginaire collectif est-il construit ? Quelle est son rôle ? Comment peut-il être transformé ? C’est à ces questions que tentera de répondre la partie “La Fabrique des imaginaires”.

💥 Générations collapsonautes : découvrez les bonnes feuilles du prochain livre d’Yves Citton et Jacopo Rasmi consacré à l’imaginaire de l’effondrement
💥 Christian Salmon, auteur de Storytelling, nous révèle comment les GAFA tentent de scénariser nos existences
💥 Jean-Paul Engélibert, auteur de Fabuler la fin du monde, décrypte l’omniprésence de l’apocalypse dans les œuvres contemporaines

           PARTIE 2 : IMAGINAIRES EN LUTTE

Difficile de parler d’un “imaginaire collectif” tant nos représentations sont traversés par différents imaginaires, parfois conflictuels. Que va devenir l’Homme, entre symbiose avec la nature et hybridation avec la machine ? Que disent de notre époque les discours démiurgiques et les projets de voyage interstellaire ? Comment s’imaginer le futur du travail, de notre rapport au temps, de l’Etat ?

💥 Un entretien avec Felwine Sarr, auteur d’Afrotopia, sur la décolonisation des imaginaires
💥 Devenir dieu de l’homme ou retour des limites ? Ariel Kyrou nous embarque dans la guerre des imaginaires du futur
💥 Demain, le travail : la Plurality University exhume des fragments du futur 
💥 Cornelius Castoriadis et Antonio Gramsci : portaits de deux auteurs stratégiques dans la bataille des imaginaires
💥 Queer : l’autre rive de la Science-fiction : Stuart Calvo propose un décryptage sociologique du genre littéraire. En décentrant nos référentiels et en transformant radicalement les normes de genre et d’identité, la SF peut être à la fois catharsis et libération.

           PARTIE 3 : IMAGINAIRE DE L’EFFONDREMENT, EFFONDREMENT DES IMAGINAIRES ?

La perspective d’un effondrement systémique et écologique est un puissant attracteur d’affects et de représentations, les remodelant et poussant chacun à se positionner. À l’heure où il semble plus facile d’imaginer la fin du monde que celle du capitalisme, la collapsologie traduirait-elle en réalité notre un capacité à régénérer en profondeur nos imaginaires ?

💥 Plongée dans l’univers de Hayao Miyazaki, un réalisateur qui nous transporte par-delà la séparation entre nature et culture
💥 Une contribution de Baptiste Morizot, philosophe pisteur de loups qui redessine une autre carte du vivant
💥 Une interview d’Émilie Hache sur l’écoféminisme
💥 La littérature peut et doit nourrir l’action militante, nous dit Corinne Morel Darleux
💥 Un texte de l’autrice féministe de SF Ursula Le Guin qui revisite nos figures héroïques préhistoriques

 

Plus d’infirmations par ici

2 Commentaires

  1. Kevin

    Bonjour,

    est ce que l’on pourrait en savoir plus sur ce magazine “Socialter” ?
    par exemple à qui il appartient ? à un grand groupe de presse ?

    merci à vous

  2. Jannez

    Bonjour j ai reçu le magasine je suis en train de le lire et j en suis ravie . Tout est très intéressant et tombe à pic en ce temps de confinement . Je suis étonnée de ne pas voir Bernard Stiegler figurer dans ce numéro ,qui me semble travailler dans les mêmes domaines de recherche . Peut être n était il tout simplement pas disponible . ?! En tout cas, merci beaucoup d éveiller nos consciences et notre imaginaire .
    Marianne / Marseille

NEWSLETTER LA VOLTE

Les Furtifs récompensés !

Prochaine parution

Galeux
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!